Carnosine et troubles oculaires (cataracte et glaucome)

La cataracte est un trouble de la lentille normalement claire de l’œil. Les changements dans les protéines du cristallin affectent la façon dont le cristallin réfracte la lumière et réduit sa clarté, diminuant ainsi la perception visuelle. La modification chimique de ces protéines de la lentille entraîne le changement de la couleur de la lentille. En cas de sclérose nucléaire, de nouvelles fibres corticales sont produites concentriquement entraînant l’épaississement et le durcissement de la lentille, qui devient souvent jaune, et qui peut augmenter la puissance de focalisation de la lentille naturelle. L’augmentation de la myopie peut également être la preuve d’une cataracte sclérotique nucléaire en progression.

Les AGE sont l’une des substances clés qui mène à la cataracte. La carnosine non seulement supprime la formation d’AGE, mais protège également les protéines normales contre les effets toxiques des AGE déjà formés. Cette découverte est assez récente, depuis l’an 2000, quand ont été publiés des travaux du Royal Collège, Université de Londres (C. Brownson, A.R. Hipkiss, et co.) sur les effets de la carnosine. Leurs expériences étaient basées sur ce qui suit : l’ovalbumine glycosylée a été créée (la protéine de blanc d’œuf a été endommagée par le méthylglyoxal, une substance connue pour la glycosylation). L’ovalbumine endommagée a ensuite été mélangée à une protéine du cristallin ce qui a provoqué la formation de réticulations dans le cristallin et ensuite son opacité. La carnosine a non seulement empêché les dommages du cristallin, mais a conduit également à la récupération de sa structure et au retour de sa transparence.

 Le glaucome est une maladie qui endommage le nerf optique de l’œil. Cela se produit généralement lorsque le liquide s’accumule dans la partie antérieure de l’œil. Ce liquide supplémentaire augmente la pression dans l’œil, endommageant le nerf optique.

Des études récentes ont confirmé les effets positifs de la carnosine dans les cas de glaucome développé, mais également en prévention de celui-ci. Cette découverte est extrêmement importante pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson, chez lesquels le glaucome survient souvent.

L’effet des collyres à base de carnosine pour retarder le vieillissement des yeux et de la vision a été définitivement prouvé. Il a été prouvé que ces collyres étaient efficaces à près de 100%  en cas de cataracte sénile primaire et à 80% en cas de cataracte sénile développée. Des collyres à base de carnosine sont régulièrement utilisés comme médicament contre les maladies oculaires dans certains pays.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21048433

.